Le Maire et le Conseil Municipal vous présentent leurs meilleurs voeux pour l'année 2018.
 
Monsieur Vincent Coppollani, Maire de La Jarne, présentera ses voeux à ses administrés lors de la traditionnelle galette des rois qui se tiendra 
 
                                                                              Le 26 janvier 2018 à 18 h30, salle Mélusine
 

Archives

30/03/2013 - Samedi de Pâques: Reconquête du paysage et opération chocolat réussies !

Dans le cadre des Journées régionales de l’arbre et de la haie organisées et financées par le Conseil régional Poitou-Charentes et la CdA de La Rochelle, la commune de La Jarne a invité ce samedi du week-end de Pâques la population à participer à la "Reconquête du Paysage" local. Pour répondre au cahier des charges officiel de la Région, les arbres et les haies arbustives devaient être plantées sur le domaine public en dehors de l’agglomération. En outre, les essences devaient appartenir au patrimoine végétal régional afin d’être en osmose avec la flore préexistante de notre territoire. Cette année 281 plants ont été plantés sur la route de Pique Fesse. A terme, cette haie devrait séparer la route et une piste cyclable prévue dans l’aménagement du futur Pôle de loisirs.
 
Comme pour chaque "journée plantations" petits et grands étaient attendus à partir de 10h00 sur le terrain. Le Service technique de La Jarne avait préparé les trous des arbres et arbustes. Cette journée coïncidant avec le weekend de Pâques, les jardiniers en herbe avaient aussi une autre mission : retrouver les œufs en chocolat dissimulés discrètement dans la nature par les élus de La Jarne et le personnel communal. Dès que l’ouverture de la chasse (aux œufs) fut donnée, on vit partir dans toutes les directions les jeunes Jarnais. Le temps incertain avait incité les parents à bien couvrir et à bien chausser leur progéniture, ce ne fut pas inutile, même si le soleil timidement voilé s’installa durablement au dessus des bonnets et capuches… Les enfants du centre de loisirs et de l’accueil périscolaire de La Jarne avaient dans la semaine fabriqué et décoré des œufs et des boules de papier de toutes les couleurs. Après une séance de photos épique, les objets en question sont devenus des ballons de football ou d’autres projectiles inoffensifs, voire des spoutniks, qui sillonnaient joliment le ciel de La Jarne ! Le maire a ensuite rappelé à ses concitoyens l’utilité de notre programme de restauration des paysages et notamment des haies. Il a expliqué aux enfants leur utilité pour le bien-être de la faune, qu’il s’agisse des insectes, des oiseaux et des mammifères…
 
Une fois les paniers et les poches bien remplis de chocolat, une myriade de petits jardiniers se mit à l’ouvrage pour planter les arbrisseaux sur une distance de 250 mètres de long. Les conseils gentiment prodigués par les jardiniers professionnels de la commune ont permis aux enfants d’en savoir un peu plus sur les 17 espèces végétales mises en terre dont voici la liste complète : 260 arbustres 26 Amelanchier ovalis - Amélanchier commun 26 Cornus mas - Cornouiller mâle 26 Cornus sanguinea - Cornouiller sanguin 26 Crataegus monogyna - Aubépine monogyne 26 Ribes nigrum - Cassis ou groseillier noir 26 Ribes rubrum - Groseillier rouge 26 Rosa canina - Eglantier 26 Sorbus domestica - Cormier 26 Viburnum lantana - Viorne lantane 26 Viburnum opulus - Viorne obier 21 arbres 3 Carpinus betulus - Charme commun 3 Fraxinus excelsior - Frêne commun 3 Prunus padus - Cerisier à grappes 3 Corylus avellana - Noisetier coudrier 3 Pyrus cordata - Poirier à feuilles en cœur 3 Sambucus nigra - Sureau noir 3 Sorbus aucuparia - Sorbier des oiseleurs
 
Ensuite, petits et grands rentrèrent chez eux en emportant leur butin qu’ils dégusteront chacun à leur manière… en cachette ou en famille ! Bon nombre d’entre eux passèrent d’abord à la mairie pour clore cette manifestation champêtre autour d’un verre de l’amitié mais aussi de deux gigantesques pizzas "made in La Jarne" offertes par Prestige Pizza. Les élus remercient vivement la population qui en ce « samedi de Pâques » a œuvré tout simplement et avec enthousiasme pour maintenir nos terroirs et nos paysages aussi «verts» et admirables que possible. Cerise sur la pizza : une exposition du photographe Yann Arthus sur le thème de la forêt a été installée dans la salle du Conseil. Elle restera ouverte jusqu’à la mi-avril. Jérôme Goyallon et la Commission Développement durable
 
Article daté du 01/04/2013

14/12/2011 - Remplacement des arbres dans le bourg de La Jarne

Deux raisons font que des arbres doivent être abattus : soit ils sont en mauvais état, soit ils sont gênants. C’est le cas de certains de ceux qui jalonnent les rues de La Jarne. Les arbres en mauvais état sont généralement malades ou trop vieux. Comme tout organisme vivant, un arbre n'est pas immortel. Il contracte parfois des maladies dues à des bactéries ou à des insectes. Les arbres peuvent également vieillir et mourir naturellement. La majorité des essences ornementales vivent moins de 100 ans. Exposés à la pollution et aux pressions de l’urbanisme les arbres d’alignement dépassent rarement l’âge de 60 à 80 ans. Les méfaits du climat sont parfois fatals pour ces arbres. Enfin, des arbres, même en bonne santé, peuvent être endommagés par une tempête, comme c’est fréquemment le cas dans notre région.
 
Les racines ont causé des dégats sur ce mur et sur le trottoir ! - Photo MLJ/JG
Les arbres plantés en milieu urbain affrontent des stress particuliers. Ils sont généralement enracinés dans des espaces exigües et dans des sols compactés et pauvres en minéraux et matière organique. De plus, les différentes canalisations souterraines et les câblages (électricité, gaz, eau potable, tout-à-l’égout, fibre optique…) sont autant d’obstacles pour les racines. Les murs des maisons ou d’enceintes subissent aussi la croissance de ces arbres. Parfois, les trottoirs, la chaussée, les murs des habitations et les clôtures se fissurent, se disjoignent ou se brisent. Il faut alors abattre les arbres gênants et éventuellement les échanger par des espèces mieux adaptées. Il est alors conseillé de creuser des fosses de plantation spacieuses contenant une terre végétale de qualité.
 
 
La plupart des arbres qui ont été abattus et débités par le service technique de La Jarne proviennent du surplus d’une pépinière négocié par des lotisseurs. Il s’agit principalement de paulownias (Paulownia tomentosa) originaires de Chine et de catalpas (Catalpa bignonioïdes) originaires du sud des Etats-Unis. Le nom de ces derniers signifie haricot en langue Cherokee. Il fait allusion aux longues gousses qui pendeUn des paulownias dont les jours sont comptés - Photo MLJ/JGnt des branches (30 à 40 cm). La croissance rapide de ces arbres exotiques concourt aux dégâts occasionnés aux voiries et aux murs environnants. Les cerisiers à fleurs (Prunus serrulata) sont quant à eux d’origine japonaise. Les peupliers d’Italie (Populus) ont été introduits en Italie puis en France au 18ème siècle, ils sont originaires d’Iran. Pour leurs parts, les frênes (Fraxinus) et les érables (Acer) occupaient déjà une grande partie de l’hémisphère nord de toute la planète avant l’apparition de l’Homme. Notons enfin que quelques conifères rabougris par les assauts des chenilles processionnaires sont également passés de vie à compost, comme cela sera le cas dans quelques semaines pour les sapins de Noël des Jarnais !
 
Le service technique de La Jarne en action - Photo MLJ/JGLes élus jarnais et le personnel du service technique ont donc entrepris une gestion raisonnée de notre environnement en conciliant urbanisme et « espaces verts ». A l’avenir, le choix des essences prendra en compte les contraintes qui nuisent à la santé des plantes et aux difficultés dues à leur entretien. Malgré le réchauffement climatique il reste souhaitable de choisir des espèces locales afin de respecter l’identité des paysages typiques de notre région. L’idéal est donc de planter les arbres de nos latitudes ayant les meilleures capacités d’adaptation au changement climatique. Les arboriculteurs, les sylviculteurs et autres agroécologues s’emploient d’ailleurs à « fortifier » les espèces de chaque écosystème.
 
Parmi les espèces végétales offrant ce compromis, le choix de la municipalité s’est porté sur un chêne pédonculé « Fastigiata » pour border la rue des Pluviers dorés. Son port fastigié (rameaux se dressant vers le haut) permet de ne pas empiéter sur les jardins, ni sur la chaussée. Cette particularité rend l’entretien des alignements d’arbres beaucoup plus facile. La croissance moyenne de ce chêne le conduit à une hauteur maximum d’une quinzaine de mètres. Si son feuillage vert foncé est caduc, la chute des feuilles est néanmoins tardive. Ainsi, l’arbre garde son feuillage une grande partie de l’année. Chêne pédonculé « Fastigiata » à la taille adulteD’autres essences seront plantées à La Jarne durant l’hiver, notamment des frênes et des érables avec l’aide financière de la CdA de La Rochelle pour la quatrième année consécutive.
Article daté du 14/12/2011
Ouverture de la mairie au public :
lundi / mercredi / jeudi : 8h30-12h et 13h30-18h
mardi : 13h-18h
vendredi : 8h30-13h
 
Adresse : Rue de l'Église
Tél. : 05.46.56.63.64 / Fax. : 05.46.56.74.43
 
Vos RDV espace Jeunesse A votre écoute
Photo du jour
Le printemps embellit notre village (vue depuis la rue des Quatre Chevaliers) - Photo MLJ/JG