Vertigo parc

Promenade dans les cimes de La Jarne

http://www.vertigoparc.com/
Le Vertig’O parc propose des ateliers de difficultés variées, perchés dans les arbres entre 1 et 18 mètres de haut.

Le Vertig’O parc, c’est aussi :
• un parcours «practice» pour vous initier en toute facilité,
• un encadrement diplômé,
• un équipement homologué confié à chaque participant (baudrier, casque, lignes de vie, mousquetons et poulie),
• 3 heures d’aventure et de sensations en pleine forêt, dans le parc du château de Buzay,
• un accès gratuit pour ceux qui vous accompagnent,
• une aire de restauration rapide, une aire de pique-nique,
• une idée originale pour enterrer une vie de jeune fille, pour fêter un anniversaire,
• l’accueil de groupes, écoles, comités d’entreprises, séminaires, ...

Possibilités d’activités supplémentaires pour les groupes sur demande (canoë, VTT, orientation, chasse aux trésors, etc).

REPORTAGE : Promenons-nous dans les bois… du loup !

Histoire vécue au Vertig'O Park
Marie et Alice, un an plus tôt - Photo MLJ/JG A la fin des grandes vacances, je suis revenue chez mes grands-parents à La Jarne avec une copine pour un séjour d’une semaine. Alice et moi (je m’appelle Marie) avions quelques projets, surtout celui de retourner à l’accrobranche* du Vertig’O Park près du château de Buzay. Nous en gardions un souvenir génial puisqu’un an plus tôt nous avions eu la chance de nous promener pour la première fois dans la cime des arbres du Bois du Loup. Eh oui, c’est son vrai nom ! J’avais alors 10 ans et demi et Alice un an de moins. C’était notre première expérience d’alpinistes, si l’on peut dire. Nous avions choisi un niveau pas trop compliqué pour commencer. Pourtant, dès le départ, nous avons eu quelques frissons et, avouons-le, une super trouille à plusieurs endroits du parcours. Le loup qui devait roder jadis dans le coin n’y était pour rien, c’était tout simplement le vertige de « flotter » entre le ciel et la terre dans un océan de verdure comme nous ne l’avions jamais fait.
* Accrobranche est un nom déposé

Alice et Marie - Photo MLJ/JG Début septembre de l’année 2009 : le compte à rebours de la rentrée des classes a commencé, c’est le moment ou jamais de retourner la-haut dans les arbres pour s’élancer vers un nouveau défi. Alice et moi trépignions depuis plusieurs jours (interminables) pour ce rendez-vous avec la nature. Mais, cette fois-ci c’est bien parti ; un indice : Papy a vidé la carte mémoire de son appareil numérique pour être sûr de ne pas tomber en panne. Les batteries sont chargées à bloc, il va pouvoir réaliser quelques dizaines, voire centaines de photos, des deux « tarzanes » que nous avons bien l’intention de devenir. Après un interminable voyage de deux kilomètres, nous voici enfin arrivées, heureuses et inquiètes, aux pieds de nos arbres qui nous dépassent de plus de 20 mètres.

Dernières recommandations avant le départ - Photo MLJ/JG Un groupe d’une douzaine de personnes, dont nous faisons partie, est invité à suivre attentivement les conseils de l’un des instructeurs du Vertig’O Park. Les explications sont claires et précises, ce sont des pros, relève Manou (ma grand-mère). C’est donc en toute confiance que nous prenons le départ de notre circuit. Pour nous, cette année, c’est celui de la belette. En fait, il y a cinq niveaux de difficultés (le têtard, la grenouille, la belette, le renard et le loup) qui prennent en compte l’âge et la taille des candidats. Pas questions de se retrouver sur un pont de singe à 18 mètres au-dessus du sol sans savoir où l’on peut mettre la main gauche et le pied droit. La sécurité, c’est du sérieux !

 Bien mieux qu'hotesse de l'air ! - Photo MLJ/JG C’est parti pour les belettes… Alice et moi sommes les plus jeunes car il y a aussi des belettes ado et des belettes adultes. Sous mon casque, j’imagine explorer un autre monde où les cordes sont devenues des lianes et les rondins de bois des radeaux aériens. J’entends souvent une voix qui dit « Marie, Marie attends-moi ! ». C’est Alice qui a parfois un peu de mal à suivre. En bas, dans le monde des rampants, Papy nous mitraille mais je n’y prend pas garde, j’ai trop d’occupations : accrocher et décrocher le premier mousqueton, puis l’autre, saisir un boute relié à une poulie avant de s’élancer dans le vide pour atteindre une plate-forme amarrée à un tronc, traverser un pont suspendu et un tunnel aérien construits avec des bûches. Puis, sanglée dans mon baudrier, à la force des poignées, je glisse sur un câble pour monter toujours plus haut… Après deux heures et demie de cette incroyable randonnée sylvestre nous rejoignons le plancher des hommes. Manou nous propose un goûter fortifiant et une boisson fraîche que nous repoussons pour bondir vers le départ du têtard que nous avions fait l’année précédente. C’est pour nous un véritable jeu d’enfants que nous réalisons en un rien de temps. Vivement l’année prochaine que nous nous lancions à l’assaut des parcours du renard et du loup avec sa grande tyrolienne. On va bien rigoler car Papy veut le faire aussi ! En attendant, je vais faire mon entrée en 6ème et je crois que des bonnes notes me ramèneront très très bientôt au Bois du Loup.
 
Vos RDV espace Jeunesse A votre écoute